Accueil » Articles » Actualités » Vers l’implantation d’une coopérative de santé à Otterburn Park
La Clinique médicale de la Rive. Photo: Pierre Chapleau/Les Productions Prac
La Clinique médicale de la Rive. Photo: Pierre Chapleau/Les Productions Prac

Vers l’implantation d’une coopérative de santé à Otterburn Park

«Est-il important pour vous d’avoir accès à des soins de santé à proximité de votre résidence?» Voici une des questions auxquelles les Otterburnois sont invités à répondre en vue d’un projet d’implantation d’une coopérative de santé.

«L’an passé, il y a eu les départs successifs de deux médecins pour des raisons personnelles; ça a fragilisé énormément la clinique», explique Gérard Boutin, citoyen, mais aussi ex-maire d’Otterburn Park qui dit avoir été approché par Dr Jean Lessard, fondateur avec Dr Michel Lafond de la Clinique médicale de la Rive.

Celle-ci a vu le jour en 1995 à Otterburn. «C’était une clinique très progressiste, avant-gardiste, où il y avait une bonne dynamique entre les médecins, le personnel et les patients, rapporte M. Boutin. Elle est devenue un groupe de médecine de famille (GMF) en 2004; elle était parmi les pionnières dans la région. Les patients des villes voisines la fréquentaient.» Sauf qu’aujourd’hui, «la gestion est devenue trop lourde pour les deux médecins, ajoute M. Boutin. Ils ont lancé un SOS. Ça faisait 20 ans qu’ils la géraient et le départ des deux médecins a fait en sorte que des citoyens se sont retrouvés sans médecin de famille.»

Gérard Boutin, citoyen et ex-maire d’Otterburn Park. Photo: Pierre Chapleau/Les Productions Prac

Gérard Boutin, citoyen et ex-maire d’Otterburn Park. Photo: Pierre Chapleau/Les Productions Prac

M. Boutin précise que MM. Lessard et Lafond souhaitent se départir de la gestion matérielle du bâtiment et de celle des ressources humaines: «Ils nous disent: on veut se concentrer sur les patients. Êtes-vous prêts à vous impliquer?» L’ex-maire estime que «le modèle de coopérative peut prendre la relève, déboucher vers une autre médecine préventive et faire la promotion de saines habitudes de vie.»

«La petite séduction»

Il donne l’exemple de la Coopérative de solidarité santé Roxton Pond, dont les administrateurs ont été rencontrés. Il veut aussi que la Ville s’implique, comme le font le club FADOQ d’Otterburn Park et le Comité de citoyens d’Otterburn Park. «La clientèle âgée est inquiète; elle doit se déplacer ailleurs», rapporte M. Boutin, qui ajoute qu’il a déjà commencé à approcher des médecins, notamment des finissants, par l’intermédiaire des Plans régionaux d’effectifs médicaux. Il dit avoir développé un document à l’intention de ces médecins; une sorte de «petite séduction» qui mettrait en valeur, à juste titre, les charmes de la ville.

Un premier atout qui permettrait d’attirer ces nouveaux médecins serait d’abord de convaincre les citoyens de devenir membres de la coopérative. M. Boutin estime qu’une contribution annuelle de 100 $ en plus d’un montant de 10 $ à titre de part sociale non récurrente, serait un bon départ pour le projet: «Sur 8400 habitants, de 2500 à 3000 membres serait bien, ce qui pourrait se traduire par un budget annuel de 250 000 à 300 000 $. Les personnes de moins de 18 ans ne paient pas. Nous demandons aussi une implication des gens à titre bénévole.»

M. Boutin note que des discussions entourant l’achat ou la location de la clinique doivent être entreprises avec les deux médecins qui en sont propriétaires: «L’objectif premier est de réussir à mobiliser les gens pour en récolter des bénéfices économiques et sur le plan de la santé; cela permet d’orienter les services qu’ils peuvent se donner ensemble.» Il voit aussi la coopérative comme «une opportunité, vu la réduction des effectifs, qui permet d’ouvrir vers d’autres fronts, comme l’acupuncture et la médecine douce».

Les citoyens ont jusqu’au 18 décembre pour remplir le questionnaire et le déposer à la mairie. Ils peuvent aussi le faire directement par voie électronique sur le site internet de la ville, au www.ville.otterburnpark.qc.ca.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.