Accueil » Articles » Actualités » Simon Jolin-Barrette dresse son bilan
Le député de Borduas et porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière de justice et d’accès à l’information, Simon Jolin-Barrette.
Le député de Borduas et porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière de justice et d’accès à l’information, Simon Jolin-Barrette.

Simon Jolin-Barrette dresse son bilan

Le député de Borduas et porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière de justice et d’accès à l’information, Simon Jolin-Barrette, est fier du travail que sa formation politique et lui-même ont accompli au cours de la dernière session parlementaire.

Simon Jolin-Barrette s’est impliqué au cours des derniers mois dans plusieurs dossiers d’importance, dont celui du plan de restructuration des unités affectées à la lutte contre le crime organisé annoncé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). En effet, suite à l’annonce de la fermeture de plusieurs bureaux régionaux, de la réduction du nombre de procureurs spécialisés en la matière, ainsi que l’arrêt des procédures dans le mégaprocès SharQC, M. Jolin-Barrette a réclamé du gouvernement qu’il se dote d’un mandat d’initiative afin d’étudier le plan de restructuration annoncé et qu’il convoque en commission parlementaire la directrice du DPCP, Me Annick Murphy. Après des demandes répétées et plusieurs questions au salon bleu, Simon Jolin-Barrette et la CAQ ont finalement obtenu gain de cause auprès du gouvernement libéral. « Ce fut un gain notable pour ma formation politique et moi-même. C’était d’ailleurs la première fois depuis sa création que le DPCP était convoqué en Commission parlementaire. La lutte contre le crime doit être une priorité pour le gouvernement et il est important de maintenir l’expertise afin de pouvoir lutter efficacement contre le crime organisé et la corruption », a indiqué le député de Borduas.

Son travail parlementaire reconnu

Le travail parlementaire de M. Jolin-Barrette a récemment été souligné par certains journalistes politiques qui couvrent les activités de l’Assemblée nationale. Denis Lessard, au journal La Presse, a notamment affirmé qu’au cours de la dernière session, il avait « rejoint le premier trio d’attaquants de la CAQ. Son travail a également été mentionné à l’émission Caucus, diffusée à MAtv. L’éditorialiste au journal Le Devoir, Antoine Robitaille a affirmé avoir apprécié sa façon de travailler et estime qu’il a agi avec brio dans le dossier de la restructuration au DPCP. « C’est quelqu’un qui va chercher de l’information et qui n’est pas exagérément partisan. Il a réussi à faire sortir beaucoup d’informations lors de la comparution de la directrice des poursuites criminelles et pénales. On a appris des choses vraiment étonnantes ».

Parmi les autres dossiers d’importances que M. Jolin-Barrette a menés au cours de la dernière session parlementaire, il a entre autres demandé au mois de septembre à la ministre de la Justice qu’elle mette sur pied une enquête indépendante pour identifier les failles à l’origine des fuites d’informations confidentielles dans le traitement des dossiers bénéficiant du programme de non judiciarisation, et ce, dans le but d’apporter les correctifs nécessaires pour rétablir la confiance des Québécois envers leur système de justice. Plus récemment, il a talonné la ministre de la Justice afin qu’elle s’engage à abolir les délais de prescription pour les victimes d’agressions sexuelles. « Le Québec demeure la seule province canadienne à ne pas avoir aboli entièrement le délai de prescription à l’intérieur duquel une victime d’agression sexuelle peut poursuivre son agresseur. Les recours judiciaires nécessitent beaucoup de courage et d’énergie pour les victimes. Il faut absolument rendre plus facile ces démarches pour que justice puisse être rendue », soutient-il.

Son travail en circonscription

En ce qui concerne son travail en circonscription, le député de Borduas a entre autres présenté en septembre dernier, à l’Assemblée nationale, une pétition visant à mettre fin à la tarification du parc de stationnement du CLSC des Patriotes de Beloeil. La Commission de la Santé et des Services sociaux a toutefois refusé de se saisir de ladite pétition. En réponse à ce refus, M. Jolin-Barrette a fait inscrire une question écrite au feuilleton de l’Assemblée nationale à l’attention du ministre de la Santé et des Services sociaux, pour savoir ce qu’il entend faire pour s’assurer de l’accès aux services de santé pour les citoyens de la région. Il a aussi déposé, au début décembre, une pétition initiée par les membres du conseil d’établissement de l’école La Farandole, située à McMasterville, demandant au ministre de l’Éducation un réinvestissement dans les budgets des écoles pour soutenir la réussite des élèves. Ce dernier a par ailleurs remis, le 23 octobre, la médaille de l’Assemblée nationale à M. Normand Fontaine, un résident de la municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu, afin de souligner ses nombreux accomplissements dans le monde de l’agriculture et son implication dans la communauté. De plus, dans le cadre de sa participation au Grand défi Pierre Lavoie, M. Jolin-Barrette a remis un chèque de 1875 $ à l’école de L’Amitié de Saint-Jean-Baptiste qui sera réinvesti dans un projet favorisant les saines habitudes de vie à l’école.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.