Accueil » Articles » Actualités » Rive-Gauche a la version mobile du Coureur Des Bois Bistro Culinaire
Le camion est de couleur rouge avec le logo du Coureur des bois. «C’est le même designer qui a fait notre restaurant. On a voulu que le camion soit une extension du bistro; c’est une belle continuité entre les deux», détaille Mme Denis. Photo : Pierre Chapleau/Les Productions Prac
Le camion est de couleur rouge avec le logo du Coureur des bois. «C’est le même designer qui a fait notre restaurant. On a voulu que le camion soit une extension du bistro; c’est une belle continuité entre les deux», détaille Mme Denis. Photo : Pierre Chapleau/Les Productions Prac

Rive-Gauche a la version mobile du Coureur Des Bois Bistro Culinaire

Le Coureur Des Bois Bistro Culinaire de l’Hôtel Rive-Gauche Refuge urbain s’est doté d’un camion mobile destiné à servir sur demande de la nourriture, entre autres, aux entreprises et lors des festivals locaux et régionaux.

« C’est rendre le Coureur des Bois mobile, illustre Marie-Josée Denis, directrice générale de l’établissement. Il y a beaucoup de monde qui souhaite nous voir faire du traiteur.»

Mme Denis et le chef cuisinier Jean-François Méthot ont travaillé depuis janvier dernier afin que le Coureur Des Bois Bistro Culinaire version mobile, soit opérationnelle, à partir du printemps prochain. «Le menu que je prépare avec Jean-François n’est pas totalement défini. On pense à trois items au maximum», explique la directrice générale.

Le camion est de couleur rouge avec le logo du Coureur des bois. «C’est le même designer qui a fait notre restaurant. On a voulu que le camion soit une extension du bistro; c’est une belle continuité entre les deux», détaille Mme Denis.

Le Coureur des bois version mobile vise le volet corporatif, les festivals, les mariages, les réceptions privées et les événements sportifs. Il se déplacera dans un rayon de 35 à 40 km, pendant trois à quatre jours par semaine. Deux à trois employés seront à bord. Mme Denis n’exclut pas la possibilité de voir le bistro mobile présent sur demande lors d’autres activités extérieures organisées dans les villes.

Le projet a nécessité «un investissement substantiel», mais Mme Denis dit compter sur quelques années pour le rentabiliser. «C’est une première expérience pour nous. On veut bien faire les choses et apprendre en même temps. C’est un volet éducatif pour l’équipe», de conclure la directrice générale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.