Accueil » Articles » Actualités » Révision à venir des ententes entre les Villes et la CSP
Le maire Yves Corriveau et la présidente de la CSP, Hélène Roberge. Photo : Mathieu Richard/Archives
Le maire Yves Corriveau et la présidente de la CSP, Hélène Roberge. Photo : Mathieu Richard/Archives

Révision à venir des ententes entre les Villes et la CSP

Mont-Saint-Hilaire et plusieurs autres Villes veulent rencontrer la présidente de la Commission scolaire des Patriotes, Hélène Roberge, afin de revoir les différents protocoles d’entente qui lient les parties.

S’agit-il de revoir la tarification de l’ensemble des services dispensés par la CSP aux Villes?, a demandé Laurier Le Journal au maire Yves Corriveau alors que celui-ci venait de mettre fin à la dernière séance du conseil. «Oui et non», a-t-il répondu, en précisant toutefois que les Villes veulent «uniformiser la tarification». Plus concrètement, il a cité l’exemple des travaux de ménage: «On veut engager nous-mêmes les personnes pour faire le ménage.»

Les élus de Mont-Saint-Hilaire ont adopté une résolution en ce sens. Sept points devraient être renégociés entre la CSP et les 19 Villes des MRC de la Vallée-du-Richelieu et de Marguerite-D’Youville «le mode, l’échéancier et la responsabilité de la facturation; l’accessibilité et l’hygiène des locaux; la tarification pour l’entreposage des équipements; la reconnaissance des investissements passés et futurs par les organismes municipaux; des engagements réels à modifier des conventions de travail obligeant l’utilisation de personnel non municipal; une planification de travaux coordonnée afin d’éviter d’hypothéquer les services municipaux en saison estivale, et une facturation basée sur la superficie pour des espaces communs ou dont la configuration est inappropriée aux besoins réels, etc.»

Le document rappelle qu’en décembre 2014, la CSP avait adressé une lettre aux Villes, «avec lesquelles elle souhaitait former un comité de travail pour la révision des protocoles et dénonciations (c’est-à-dire l’annonce de la rupture d’un accord, d’un engagement) des ententes actuelles en fixant et orientant, préalablement, les éléments de base à ces dites négociations».

La résolution indique que 265 000 personnes «pourraient être directement touchées par ce processus». De fait, étant donné que le conseil des commissaires a adopté le 10 mars dernier une résolution pour «procéder à la dénonciation des protocoles (…) en énonçant que dans l’éventualité où il serait impossible d’en arriver à de nouvelles ententes, la CSP n’autorisera plus l’accès à ses locaux à partir du 1er juillet 2016».

D’autres échos

Le maire de Mont-Saint-Hilaire souhaite lui aussi, à l’instar de l’ancien maire d’Otterburn Park Gérard Boutin qui tente de mobiliser les citoyens afin de transformer la Clinique médicale de la Rive en une coopérative de santé, garantir à ses concitoyens l’accès à des soins de première ligne. M. Corriveau veut en effet attirer une nouvelle clinique à Mont-Saint-Hilaire. «Ça fait deux ans que je travaille sur ce dossier; je demande plus de temps», a mentionné le maire.

En entrevue, il précise qu’il essaie d’attirer des médecins afin d’établir une clinique. Si ce projet aboutit, poursuit M. Corriveau, ce serait un ajout à la nouvelle clinique qui sera construite dans le cadre du projet Carrefour Jordi-Bonet, dont la livraison est prévue pour le printemps prochain.

Le maire tient à rappeler que la ville a perdu des médecins à la suite de l’agrandissement de la pharmacie Jean Coutu située au 257, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier. «Avec les nouveaux développements que la ville va avoir, explique-t-il, nous avons besoin d’une nouvelle clinique et d’une nouvelle école.» Quant à ce dernier projet, le premier magistrat ajoute qu’il devrait avoir une réponse en juin prochain. Fidèle à ses habitudes en matière d’humour, il a conclu en disant qu’il avait déjà acheté une bouteille de champagne pour célébrer l’ouverture du futur établissement scolaire.

Notons finalement que les séances du conseil municipal commenceront à 19 h 30 l’an prochain, et non à 20 h comme à l’accoutumée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.