Accueil » Articles » Actualités » PMAD: Mont-Saint-Hilaire veut réfléchir encore
Une vue du Lac Hertel. Photo : Centre de la nature de Mont-Saint-Hilaire
Une vue du Lac Hertel. Photo : Centre de la nature de Mont-Saint-Hilaire

PMAD: Mont-Saint-Hilaire veut réfléchir encore

La Ville de Mont-Saint-Hilaire veut prendre son temps afin d’adapter à sa réalité le Plan métropolitain d’aménagement et de développement, le PMAD.

«On a fait des gains. Ça va dans le sens qu’on voulait. Il reste encore beaucoup de réflexion», se félicitait le maire Yves Corriveau lors de la dernière séance du conseil. Du même souffle, il a loué les efforts et l’excellence du travail du comité de consultation (CC-PMAD)

Celui-ci, composé de trois citoyens et de trois conseillers, «souhaite poursuivre la réflexion relative à différents scénarios pour intégrer le PMAD, qui vont au-delà de l’exercice de concordance du schéma d’aménagement de la MRC au PMAD, de façon à évaluer les commentaires de citoyens et d’experts dans le domaine de l’aménagement durable du territoire pour Mont-Saint-Hilaire». Dans la résolution intitulée «Bonification au règlement de concordance au PMAD de la MRC de la Vallée-du-Richelieu», le comité fait valoir que le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire «a déjà offert à la MRC un délai jusqu’au 31 juillet 2014». Rappelons que le conseil de la MRC veut adopter dans les prochains jours la version amendée du règlement de concordance du schéma d’aménagement de la MRC au PMAD.

Le comité a relevé «différentes mesures d’assouplissement» de manière à «faire une intégration raisonnée des orientations du PMAD relatives à la présence d’une zone TOD (transit-oriented development, là où il y a des infrastructures de transports en commun)». Ces mesures, soutient le comité, s’inscrivent dans une volonté de conservation des milieux naturels exceptionnels dont jouissent Mont-Saint-Hilaire et la région.

«Que le conseil municipal considère avec parcimonie les mesures de transfert de densité entre les divers secteurs de la ville vers le secteur TOD de façon à respecter les seuils minimaux de densité, et que cette mesure soit précédée d’études rigoureuses de façon à confirmer la faisabilité d’une telle mesure, à créer des milieux de vie de qualité, à maximiser la présence d’arbres et à ce que le développement s’intègre bien aux secteurs résidentiels adjacents (cet élément de la recommandation est adopté à la majorité)», peut-on lire dans cette résolution, qui devra être adoptée lors de la prochaine assemblée.

Le développement résidentiel à Mont-Saint-Hilaire concerne en ce moment la zone A-16, située sur le chemin de la Montagne (hors TOD), la zone H-105, derrière les Résidences Soleil (qui chevauche le TOD), et le terrain de l’ancien camping Laurier (dans le TOD).

 

Saïd Mahrady

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.