Accueil » Articles » Actualités » Une plantation inusitée et unique à Mont-Saint-Hilaire
La noiseraie compte déjà 2000 noyers noirs, 500 noisetiers et plusieurs pins de Corée, qui donneront des noix de pin. Photo: Mathieu Richard
La noiseraie compte déjà 2000 noyers noirs, 500 noisetiers et plusieurs pins de Corée, qui donneront des noix de pin. Photo: Mathieu Richard

Une plantation inusitée et unique à Mont-Saint-Hilaire

Mont-Saint-Hilaire est reconnu pour ses vergers à flanc de montagne, qui alimentent l’agrotourisme dans la région. Pierre Boucher, agriculteur, a décidé de se lancer dans une production unique avec la noiseraie Au nom de la noix.

Sur sa terre de 90 arpents, Pierre Boucher dénombre environ 6000 arbres, plantés entre des rangs de maïs ou de soya. Mettre en place une noiseraie demande beaucoup de travail et de patience; il s’agit d’un investissement à long terme, ce qui explique la rareté de ce type de projet. «Tu vas avoir des fruits et commencer à faire un peu de sous dans 15 ans seulement», explique l’agriculteur.

Pierre Boucher s’efforce de planter des arbres rares. «Ça va être comme le Jardin botanique ici!», lance-t-il en jetant un regard aux alentours.

Pierre Boucher s’efforce de planter des arbres rares. «Ça va être comme le Jardin botanique ici!», lance-t-il en jetant un regard aux alentours.

Pierre Boucher s’efforce de planter des arbres rares. «Ça va être comme le Jardin botanique ici!», lance-t-il en jetant un regard aux alentours. Pour assurer la bonne croissance des arbres, beaucoup de travail d’élagage est nécessaire. Il faut aussi aider la nature à faire son travail. Chaque arbre est accompagné d’une autre essence pour ne pas qu’il s’étale, pour le forcer à pousser en hauteur. «Il y a un noyer noir et un frêne de Pennsylvanie, puis un noyer noir et un tilleul d’Amérique, un noyer noir et un caryer cordiforme, etc.», décrit-il. Les arbres d’accompagnement seront éventuellement coupés pour laisser plus de place aux arbres à noix.

Un héritage précieux

La noiseraie Au nom de la noix compte déjà 2000 noyers noirs, 500 noisetiers et plusieurs pins de Corée, qui donneront des noix de pin. Même si quelques arbres, après sept ans, donnent déjà des fruits, Pierre Boucher ne peut vendre sa production pour l’instant, car elle n’est pas assez importante. Il estime que ce sera possible dans environ dix ans.

Après avoir été 37 ans en affaires, M. Boucher a décidé d’investir son argent dans la mise en place de la noiseraie. L’homme de 71 ans travaille fort pour lancer une industrie qu’il pourra léguer à ses enfants et petits-enfants. Ses deux filles, Véronique et Estelle, sont déjà bien engagées dans le projet. Pierre Boucher a une vision pour l’avenir: «Ce ne sera pas qu’une production, ça va être une place à visiter, où les gens vont venir pour marcher et cueillir des noix», explique-t-il avec passion.

La noiseraie Au nom de la noix est située au 1650, chemin des Patriotes Nord à Mont-Saint-Hilaire.

 

 

 

 

 

6 Commentaire

  1. Vraiment très inspirant cette façon de voir les choses à long terme. Ça manque ces temps ci.

  2. Bonjour,
    je suis impressionee par ce projet. Enfin qqun qui plante autre chose que des pommiers :))
    Ayant moi-meme planter plusieurs noisetiers et un noyer je me demande s’il est possible de visiter votre noiseraie.

    au plaisir
    Celine

  3. Intéressant comme projet, par contre l’utilisation de frênes n’est pas un bon choix en raison de la présence de l’agrile du frêne, un insecte dévastateur qui amène la mort de l’arbre, particulièrement dans cette région auprise avec ce grave problème enthomologique !

  4. Je trouve votre projet très intéressant.. J’ aimerais un jour échanger quelques petits plants d’ aubépine Crimson Cloude pour un cône avec graines de pin de Corée…La coloration rouge de la fleur de ce genre d’ aubépine attire le regard.. Sur mon terrain mes voisins me le rappellent à chaque année..

  5. Bravo! L’homme qui plantait des arbres! En plus des arbres nourrissants et pour l’avenir. Fantastique
    Merci au Mom de tous

  6. Marie PIERRE bLAIS

    M.BOUCHER..
    Peut-on acheter des noix chez-vous…ma fille demeure a ST-Hilaire…Merci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.