Accueil » Articles » Actualités » Plan d’urbanisme de Mont-Saint-Hilaire: les grands traits définis
La Ville doit remettre le projet final à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) d’ici au 21 décembre. Photo: Michaël Turcotte/Archives
La Ville doit remettre le projet final à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) d’ici au 21 décembre. Photo: Michaël Turcotte/Archives

Plan d’urbanisme de Mont-Saint-Hilaire: les grands traits définis

La Ville de Mont-Saint-Hilaire a présenté à ses citoyens, le 18 novembre, un scénario ajusté de l’aménagement de l’aire TOD (transit-oriented development) préparé par le Groupe SM. Ce scénario, sans être définitif, présente les grands traits de ce que devrait être ce secteur au terme de son développement.

Le 30 septembre dernier, deux scénarios avaient été présentés pour la plupart des secteurs de l’aire TOD à développer. Les citoyens étaient invités à choisir l’option qu’ils préféraient dans chacun des cas. Le plan exposé le 18 novembre est basé sur les commentaires et préférences exprimés par les citoyens lors des rencontres de consultation précédentes. Encore une fois, les participants ont été invités à se prononcer sur les concepts qui leur étaient présentés.

Le concept retenu pour le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier comptera des espaces de verdure importants et des immeubles à vocation mixte (commerces au rez-de-chaussée et résidences à l’étage) pouvant atteindre quatre étages. Les citoyens présents ont indiqué préférer un aménagement du boulevard prévoyant des espaces de verdissement concentrés d’un seul côté. Il est prévu de lier le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier au boulevard de la Gare pour désenclaver le Village de la gare. La possibilité d’un passage à niveau a été présentée afin de permettre à la route de traverser la voie ferrée.

Le scénario de la zone H-105 rejeté en bloc

Le plan proposé pour la zone H-105, située derrière les Résidences Soleil, a soulevé de vives critiques. Le scénario, qui n’avait pas été présenté le 30 septembre puisqu’il n’était pas prêt, prévoit une densité de 32 logements à l’hectare grâce à des habitations de quatre ou cinq étages derrière les Résidences Soleil, notamment. Le concept propose aussi de préserver les boisés et les milieux humides, et de créer un parcours sportif accessible aux ainés. Les citoyens ont exprimé leur désaccord par rapport à la construction de logements de quatre ou cinq étages. Face aux critiques, le maire Yves Corriveau a promis de nouvelles discussions pour ce secteur.

Dans le secteur de l’ancien camping Laurier, les gens ont exprimé leur désir de préserver la trame paysagère actuelle, ce que la ville a entendu. Il est prévu, selon le scénario présenté, de créer des liens actifs entre le quartier et les secteurs adjacents. Les nouvelles résidences devront respecter le style du développement existant.

Lors de la rencontre précédente, un seul scénario avait été proposé aux citoyens pour le secteur central (garage municipal). On y proposait surtout de mieux le connecter au reste du réseau et de créer des liens actifs. Le secteur a été scindé en deux parties: la section près de la voie ferrée sera plus densément peuplée, alors que le reste comportera plus d’espaces verts. La densification de la première partie permettra de compenser la plus faible densité des autres zones de l’aire TOD. L’idée de scinder le stationnement de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) en deux de chaque côté de la voie ferrée a été rejetée par la Ville après des consultations avec l’AMT, le CN et le CITVR, qui font valoir que les usagers continueraient de se diriger vers le stationnement le plus près des quais. Cette idée a été plus ou moins bien accueillie par les citoyens présents. Ceux-ci préfèreraient également que la hauteur des bâtiments près de la gare soit limitée à quatre étages.

Le scénario choisi pour le pôle commercial de la gare prévoit l’aménagement d’une place publique se prolongeant dans la rue. On y développerait des immeubles à vocation mixte regroupant commerces et résidences. Dans l’ensemble, ce concept a été évalué positivement.

La Ville doit remettre le projet final à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) d’ici au 21 décembre. Pour consulter en détail les scénarios des différents secteurs ou pour participer à la discussion, consultez le www.notremsh2035.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.