Accueil » Noir sur blanc » J’ai souvenir encore… d’un costume, de bonbons…
hallo-web

J’ai souvenir encore… d’un costume, de bonbons…

Fera-t-il froid? Pleuvra-t-il? Combien d’enfants auront le nez collé à la fenêtre, à regarder le vent souffler les feuilles au pied des arbres, et à prier dame Nature d’être clémente le 31 octobre? Comme la fin de journée sera interminable, à compter les heures avant de pouvoir sortir chasser les bonbons de porte en porte.

Je me souviens du temps qu’avait passé ma mère à nous enrubanner, mon frère et moi, pour nous déguiser en momies. Il y a cette année où mes parents m’avaient fait faire un costume de Pocahontas qui s’était avéré un peu serré par-dessus mon manteau d’hiver…

Oui, c’est vrai, l’Halloween est une fête commerciale. Comme Noël, la Saint-Valentin ou Pâques. Sûrement un peu plus même. Oui, c’est vrai, les bonbons, les costumes, les décorations gobent une bonne part du budget, mais ils font partie des plaisirs de l’enfance, de ces souvenirs qui gardent leur magie avec les années.

Le costume est choisi des semaines à l’avance, acheté dans les grandes surfaces, glané dans les friperies ou confectionné de toutes pièces. Il devra être assez grand pour être porté par-dessus un manteau d’hiver, car à la fin octobre, le temps froid s’est déjà installé.

En groupe ou avec un parent, ce sera ensuite le temps de passer de porte en porte. Une maison décorée après l’autre, le sac se fera de plus en plus lourd. Puis, encore excité de la soirée, ce sera le temps de rentrer.

Sur la table, l’impressionnante pile de bonbons trônera. Il faudra trier, jeter les bonbons déballés et ceux que l’on aime moins. Les enfants auront le droit exceptionnel de manger quelques friandises avant d’aller se coucher. Et la pile gigantesque diminuera petit à petit, mais jamais complètement, jusqu’au 31 octobre suivant.

Pour les plus vieux aussi l’Halloween est une occasion spéciale. Que ce soit en faisant un marathon de films d’horreur entre amis ou en dansant déguisés sur Thriller, plusieurs adultes souligneront la soirée. D’autres donneront des bonbons aux enfants, et pour certains ce sera un soir d’octobre comme les autres.

Cette année, pour rendre le 31 octobre encore plus spécial, le plus gros corps céleste connu à s’approcher de notre planète, un astéroïde de 450 mètres de diamètre, passera à 480 000 km de la Terre. Mais il n’y a rien à craindre, sinon une soirée placée sous le thème de la fin du monde, de petits monstres dans les rues et encore des souvenirs magiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.