Accueil » Chroniques » Leadership en affaires » Gestions informatiques Sysmic inc vendait en mars dernier ses divisions support technique et vente au détail
Sysmic

Gestions informatiques Sysmic inc vendait en mars dernier ses divisions support technique et vente au détail

Pour en savoir plus, nous avons rencontré Norman Handfield, PDG de Gestions informatiques Sysmic, et Olivier Godin, un des acquéreurs. 

M. Handfield, comment s’est manifestée l’intention de vendre?

«J’y songeais depuis un certain temps. Je travaille depuis dix ans avec ces jeunes surdoués de l’informatique. C’est à eux que mon entreprise doit le succès de ses divisions du support technique et de la vente au détail. J’ai moi-même soumis mon offre. Qu’ils aient eu la volonté de continuer, c’était magnifique! L’entreprise s’épanouit et l’avenir leur sourit. Que souhaiter de plus?»

M. Godin, parlez-nous de vous et de votre équipe.

«Je suis Hilairemontais depuis trois ans. Mon associé Pascal Hébert, un technicien, est propriétaire d’une maison à Sainte-Madeleine. Notre stagiaire, Bernard Ayotte-DeCarufel, réside à Beloeil. Un second programmeur, Patrick Cloutier, réside à Drummondville. La majorité de notre personnel réside dans la région.»

Cette proximité, que signifie-t-elle pour vous?

«Elle accroît l’acuité de la perception des gens face à l’expertise, à la maîtrise technologique et à l’efficacité de Sysmic. Nos résultats antérieurs ont su établir une tradition de confiance au sein de notre clientèle.»

Comment l’acquisition a-t-elle été initiée?

«M. Handfield a été le premier à aborder le sujet. Nous sommes son équipe. Au cours du temps, nous avons su gagner sa confiance. Aurait-il vendu à des étrangers? J’en doute!»

Quel a été l’élément déclencheur qui vous a décidé à acquérir Sysmic? Si j’ai bien compris, M. Handfield est allé jusqu’à contribuer au financement de la transaction.

«Oui; nous ne pouvions renoncer à une telle opportunité!»

Quelle institution financière vous a accompagné jusqu’à l’acquisition?

«Pascal et moi avons contracté chacun un emprunt personnel. Ma cote de crédit étant excellente, j’ai pu magasiner mon institution financière. Mon choix s’est arrêté sur la Caisse Desjardins de Beloeil–Mont-Saint-Hilaire. En 24 heures mon dossier était traité. J’ai lu votre récent article sur Desjardins et M. Rémy. M. Archambault, vous aviez raison de sous-titrer votre article avec ces trois mots: valorisation, appui, soutien. Cette approche a été respectée par Mme Katherine Aubry, conseillère aux membres, qui m’a accompagné jusqu’à l’acquisition. La transaction se concluait le 1er mars dernier.»

Parlez-moi de votre relation avec votre associé.

«Je partage la propriété de Sysmic avec Pascal Hébert. Nous sommes ouverts et échangeons sur toutes les idées. Nous connaissons nos responsabilités et avons une très belle complicité 

La notion de risque existe-t-elle?

«Le risque est au niveau de l’emprunt contracté pour l’acquisition. Je n’ai ni maison, ni enfant. Mon associé Pascal a une conjointe et deux enfants, et il possède une résidence à Sainte-Madeleine. Soyez sûr qu’aucun compromis ne sera toléré pour faire de Sysmic un succès.»

Qu’en est-il des ressources humaines?

«Notre personnel compte quatre personnes. Nous partageons la même passion. L’intégrité, l’expertise, le service, la bienveillance à l’égard de la clientèle et la qualité de nos produits sont les fondations de Sysmic.»

Avez-vous un plan d’affaires?

«Notre plan d’affaires, nous l’appliquions déjà au quotidien à titre d’employés, avant même de devenir propriétaires.»

À quels besoins Sysmic répond-il?

«Nous répondons à tous les besoins informatiques, autant dans le secteur commercial que résidentiel. Notre service sur la route et notre faculté à faire comprendre un problème à un client ont consolidé notre réputation. La force motrice de Sysmic, c’est sa clientèle. En prenant soin d’elle, nous prenons soin de nous et assurons l’avenir de nos familles.»

Que réserve l’avenir à Sysmic?

«L’accroissement de son rayonnement territorial. L’exploitation du potentiel des réseaux d’affaires. L’ouverture à tous les marchés requérant notre expertise. Chez Sysmic, nous ne faisons pas que suivre les standards de notre industrie. Nous en établissons de nouveaux. Chez Sysmic, nous réinventons continuellement nos modes d’intervention afin de bonifier nos actions.»

Quels avantages concurrentiels offrez-vous?

«Sysmic support technique et vente au détail maintient sa structure hybride. Nous vendons des produits informatiques de qualité, que nous éprouvons nous-mêmes sans ménagement. Nous poursuivons le service après-vente en boutique, à domicile et en entreprise.» 

À la fin de mon entrevue, j’ai été le témoin d’une scène unique. Un client, M. Meunier, venait d’acquitter sa facture. Il était si satisfait du service reçu qu’avec gratitude, il offrait à Olivier Godin un contenant de sucre à la crème fraichement préparé par son épouse. Le personnel de Sysmic connait maintenant la saveur de la gratitude. Incroyable! Offrez-vous aussi la «sérénité de l’esprit Sysmic» face à l’informatique. Pour l’acquérir, rendez-vous au 545, boul. Sir-Wilfrid-Laurier, à Mont-Saint-Hilaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.