Accueil » Chroniques » Histoire des gens d’ici (page 2)

Histoire des gens d’ici

La Providence Saint-Victor

Enfants de la région en camp de vacances vers 1942 à la Providence Saint-Victor 	(SHBMSH, Fonds Pierre-Lambert, P04 5-473)

Les années passent et l’existence de la Providence Saint-Victor s’estompe progressivement de la mémoire de nos citoyens. Cet édifice de cinq étages fut pendant au-delà d’un siècle le plus gros bâtiment de Beloeil. Il accueillit des milliers de citoyens, jeunes ou vieux, malades ou en bonne santé, dans le cadre d’œuvres sociales très variées mises en place par des religieuses ...

Lire la suite »

Hamilton Gault, le soldat qui possédait une montagne

Andrew Hamilton Gault en 1914 (Musée McCord, 203629)

Il est difficile de s’imaginer aujourd’hui que pendant près d’un demi-siècle, de 1913 à 1958, le mont Saint-Hilaire, ce joyau de notre patrimoine, fut la propriété exclusive d’un seul homme, qui avait hérité d’une fortune considérable mais qui préféra partir en guerre et explorer la nature plutôt que de se lancer en affaires. Andrew Hamilton Gault nait à Montréal en ...

Lire la suite »

Le magasin général d’autrefois

Le magasin général (Edmond-J. Massicotte, Les Canadiens d'autrefois, aquarelle sur lithographie, 1925)

De nos jours, nous trouvons à peu près tous les objets d’utilité courante au dépanneur ou au centre commercial. Il n’en était pas de même autrefois, alors que les paroissiens obtenaient la plus grande partie de ce dont ils avaient besoin au magasin général. Le magasin général, en plus de posséder tous les produits d’usage quotidien, était une pharmacie (avec ...

Lire la suite »

Petite histoire du boulevard Laurier

Le pont de Beloeil–Saint-Hilaire en construction, 1940 (SHBMSH)

Nous circulons tous les jours sur le boulevard Laurier sans jamais nous douter que même si son histoire est relativement récente (à peine 75 ans), il a été construit dans des circonstances assez particulières. C’est avec la mise sur pied des liens routiers entre Montréal et Saint-Hyacinthe que Beloeil et Saint-Hilaire devinrent des étapes le long des premières routes interurbaines. ...

Lire la suite »

«Les Allemands s’en viennent!»

Mousquetaire du régiment de Riedesel, à Beloeil en 1782-1783
(Encyclopedia of British, Provincial and German Units, 1775-1783)

Aucun rapport avec la dernière guerre mondiale, pendant laquelle des sous-marins allemands se sont aventurés dans le golfe du Saint-Laurent. Au contraire, il s’agit ici d’Allemands venus nous délivrer des envahisseurs… américains! Faisons un bref retour en arrière. En 1775, les troupes américaines se lancent à l’assaut du Canada afin de chasser les Anglais de l’Amérique du Nord. L’invasion américaine ...

Lire la suite »

La fille du seigneur s’en va-t-au couvent!

Sœur Marie-Scholastique: Hermine de Rouville (Archives des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie; SHBMSH, P04 1-25,04)

On s’imagine toujours que les nobles vivent une vie dorée et que, dans le cas des familles seigneuriales, les enfants passent une existence idyllique dans leur manoir. Ce n’est certainement pas le cas d’Hermine de Rouville qui, il y a environ 150 ans, quitta sa famille pour devenir religieuse. Hermine-Julie-Hyppolite Hertel de Rouville naquit au manoir de Saint-Hilaire le 13 ...

Lire la suite »

La sainte de Beloeil

Mère Marie-Rose (Théophile Hamel, huile sur toile, 100 x 76 cm, 1849)

Autrefois, l’expression «la sainte de Beloeil» était très répandue pour désigner Eulalie Durocher, une jeune femme qui vécut 11 ans à Beloeil avant de devenir religieuse sous le nom de mère Marie-Rose et de fonder la congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Eulalie Durocher nait à Saint-Antoine-sur-Richelieu en 1811; sa mère Thérèse Juillet était l’arrière-petite-fille ...

Lire la suite »

Les travaux d’été dans nos anciennes paroisses

Les foins (Clarence Gagnon, gouache, 1929-1933)

Plusieurs de nos concitoyens reviennent de leurs vacances annuelles et se remettent maintenant au travail. Il n’en est pas de même dans le domaine agricole, où les activités estivales demandent souvent un travail constant. Avant que la mécanisation ne se répande au XIXe siècle, les activités sur la ferme exigeaient une besogne de tous les instants: l’été était la grosse ...

Lire la suite »

Le favori des filles de Beloeil

Intérieur de l’église de Beloeil, où le père Telmon donnait ses instructions aux jeunes filles de la paroisse (Musée McCord, vers 1890, MP 0000.1021.4)

On était en décembre 1841. Ils étaient six oblats, quatre pères et deux frères, arrivés de France pour diriger la paroisse de Saint-Hilaire et offrir les services spirituels aux fidèles qui venaient en pèlerinage à la grande croix inaugurée en octobre sur la montagne. Celui qui attirait le plus l’attention, c’était le père Telmon. Ah! le père Telmon! Le jeune ...

Lire la suite »

Les voitures publiques d’autrefois à Beloeil-Saint-Hilaire

Diligence postale enlisée sur une mauvaise route au printemps, vers 1830 (SHBMSH, P04 12-28,02)

La plupart de nos concitoyens ignorent que pendant plus d’un siècle, les villages de la vallée du Richelieu ont fait partie d’un réseau de calèches puis de diligences qui transportaient des voyageurs et du courrier. Ces voitures étaient beaucoup plus modestes que les diligences de l’Ouest américain ou les belles voitures interurbaines de l’Europe. Les petites voitures qui roulaient pendant ...

Lire la suite »