Accueil » Chroniques » Leadership en affaires » Alain Desmarais nous dit comment se porte le marché immobilier régional
Alain Desmarais
Alain Desmarais

Alain Desmarais nous dit comment se porte le marché immobilier régional

Comment se porte le marché immobilier de la Vallée-du-Richelieu?

«Un ralentissement persiste depuis la fin 2013. Je suis cependant très optimiste pour les mois qui restent en 2014.» 

Quels sont les facteurs responsables de ce ralentissement?

«L’instabilité antérieure d’un gouvernement minoritaire, le déclenchement des élections ou le printemps qui tardait à arriver; tous ces facteurs ont peut-être joué un rôle en défaveur du marché de l’immobilier.»

Les prix des maisons fluctuent-ils beaucoup?

«Depuis 2011 et 2012, pendant que le prix des maisons dans la région fléchissait de 4 à 5 %, les transactions diminuaient. Depuis 2013, le prix médian s’est stabilisé.»

Comment réagissent les propriétaires?

«Ils comprennent maintenant que pour vendre, il leur faut réajuster le prix de vente.»

À Beloeil, comment évolue le prix médian des unifamiliales?

«Selon les données des quatre premiers mois de 2013 et de 2014, le prix médian des unifamiliales bondissait de 6 %, tandis que le nombre d’unités vendues diminuait de 4 %.»

Qu’en est-il du marché des condos?

«Même constat: ils affichent une progression du prix de vente médian de 6 %, mais une baisse des ventes de 43 %.»

Et dans le cas de Mont-Saint-Hilaire?

«Au cours des quatre premiers mois de 2014, comparativement à la même période en 2013, le nombre d’unités vendues n’a subi qu’une très légère baisse, autant par rapport à l’unifamiliale qu’au condo. Pendant cette même période, le prix médian s’est stabilisé pour l’unifamiliale, alors qu’on concédait une baisse de 6 % du prix moyen des condos. Par contre, les ventes de propriétés de plus de 400 000 $ tardent à s’enregistrer en début d’année.» 

En ce qui concerne le prix de vente, la réaction est-elle similaire dans les municipalités périphériques de Beloeil et de Mont-Saint-Hilaire?

«Que l’on parle de maisons unifamiliales ou de condominiums, les statistiques varient beaucoup. En mai dernier, une relance s’est fait sentir dans le marché des résidences unifamiliales.»

Quel message lance le marché immobilier régional en regard de l’offre et de la demande?

«Les vendeurs doivent en donner plus aux acheteurs, que le marché favorise. La stratégie pour établir un prix est simple: un propriétaire doit tenir compte de la réalité de sa propriété en la comparant avec d’autres similaires vendues au cours des dernières semaines.»

Les propriétaires ont-ils des recours pour s’avantager?

«La pré-inspection du bâtiment par le vendeur. Cette tactique lui permet de connaître et de corriger la majorité des problèmes de sa propriété, et d’éviter les surprises ou même le retrait d’acheteurs potentiels. Si les gens veulent vendre à meilleur prix, ils doivent redoubler d’efforts en faisant aussi appel aux techniques de home staging . La meilleure stratégie consiste à faire des améliorations ou même certaines réparations avant d’entamer la procédure de vente.»

Que font les décideurs pour stimuler le marché immobilier?

«Malgré le resserrement des conditions régissant le crédit hypothécaire, les taux d’intérêt sont encore plus avantageux qu’il y a deux ans, ce qui devrait favoriser et même motiver les acheteurs.»

Pourquoi est-ce le temps d’acheter?

«Parce que les économistes et les analystes financiers prévoient que dès 2015, le Québec pourrait connaître une hausse des taux d’intérêt.»

POURQUOI RECOURIR À UN COURTIER IMMOBILIER?

En immobilier, l’intervention d’un courtier professionnel pour franchir les étapes d’une transaction est synonyme de sérénité. Acheter une maison est l’un des meilleurs investissements qui soit. La croissance de sa valeur sera plus rapide que l’intérêt sur les économies d’une personne dans une caisse ou une banque. 

Quelle est votre politique en matière de service?

«Personnellement, je prends toujours à cœur la confiance de mes clients. J’agis pour eux, comme le ferait un bon père de famille.»

N.B.: Les statistiques inscrites au présent article ont été compilées par la Chambre immobilière du Grand Montréal. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.